« Chaque jour, grâce à la plateforme un habitant de Wasquehal a bénéficié d’un service. Cette plateforme apporte à la fois de la souplesse et un cadre réglementaire, c’est l’idéal. »

Nous faisons face depuis quelques années à un manque de renouvellement des bénévoles sur notre territoire. Il n’est pas facile de recruter de nouveaux bénévoles et les jeunes retraités sont souvent très pris par des contraintes personnelles. S’engager dans une association est parfois contraignant car en plus du temps de bénévolat, il y a les réunions ; les assemblées, etc. Nous recherchions un outil plus souple pour mobiliser les citoyens qui ont envie d’aider et les mettre en contact avec des personnes isolées en recherche de lien.

C’est fin 2020 que la plateforme Bip Pop a été lancée sur la commune. Nous avons démarré une première expérimentation du service pendant 6 mois grâce à une financement du département. Pendant 6 mois, nous avons eu une personne de Bip Pop à plein temps pour nous accompagner sur la prise en main, la rédaction des fondamentaux tels que la charte de bénévolat, le guide d’entretien de « sélection » des bénévoles ainsi que la communication. Cela nous a bien facilité le démarrage.

Cette expérimentation ayant été positive, c’est maintenant le CCAS qui prend en charge le financement et l’animation de la plateforme. En 1 an, nous avons eu plus d’une action par jour. Chaque jour, grâce à la plateforme un habitant de Wasquehal a bénéficié d’un service.

L’épidémie de la COVID-19 est très contraignante pour permettre de « tisser » du lien. Mais la plateforme a pu être un bon relais pour les appels de convivialité.

Dans les tendances des demandes nous avons remarqué de plus en plus de besoins sur l’informatique. Que ce soit pour être formé, ou tout simplement rassuré concernant certaines démarches en ligne.

De notre côté nous avons impulsé une activité : le triporteur. La ville s’est équipée de triporteurs électriques pour permettre aux ainés qui ne peuvent plus faire de vélo de se balader avec cette même sensation. Les triporteurs sont conduits par des bénévoles formés pour l’occasion. L’arrivée de l’hiver a stoppé cette activité que nous reprendrons au printemps.

Nous allons impulser plus de temps forts pour créer du lien entre nos bénévoles mais aussi pour les former avec des partenaires comme MonaLisa ou encore Les petits Frères des Pauvres. En effet cela permettra de créer un élan collectif et d’armer les bénévoles pour savoir quelle posture adopter : comment créer les contours du lien affectif ou encore gérer l’expression des souffrances.

Les bénéficiaires sont vraiment ravis des services et souvent des liens se tissent sur la durée et ce, même en dehors de la plateforme.

Pour pousser les jeunes générations à s’engager  dans une action citoyenne et bénévole, la municipalité a mis en place un système d’aide au permis de conduire. Contre 35 heures de bénévolat comptabilisé à travers la plateforme, les jeunes peuvent bénéficier d’une aide de 500 euros.

Jusqu’ici, nous avons plutôt touché des personnes grâce à la communication de la ville et au CCAS. Nous avons pour volonté de développer la communication auprès des médecins, pharmaciens, caisses de retraite etc… pour pouvoir toucher les personnes les plus isolées qui passent à travers les mailles de la communication « traditionnelle ».
Les opportunités sont nombreuses !

© Crédit photo : Ville de Wasquehal