« Le numérique agit ici comme un facilitateur de liens humains. »

Nous avons découvert la plateforme Bip Pop lors de la conférence des financeurs, cette solution, conforme à la RGPD, nous a paru idéale pour pérenniser un outil « maison » que nous avions expérimenté à l’échelle de notre commune lors du premier confinement, en mars 2020.
Aujourd’hui, grâce à Bip Pop, nous avons développé la plateforme « Entraide chez nous » à l’échelle de la Ville de La Réole, et de la communauté des communes rurales de l’Entre-Deux-Mers. « Entraide chez nous » est aujourd’hui bien identifiée sur le territoire.

Pour assurer le bon fonctionnement de la plateforme, Victoria Friscia, agent du CCAS de notre commune, est dédiée au suivi des demandes des bénéficiaires, en faisant notamment le lien avec les bénévoles inscrits. Bénévoles dont nous nous assurons de leurs bonnes intentions, en les rencontrant et en leur faisant signer la charte du bénévole. Nous tenons à ce protocole qui assure la pleine sécurité des bénéficiaires.

Selon moi le numérique agit ici comme un facilitateur de liens humains. Grâce à cette plateforme, certaines personnes isolées, qui ne savaient pas ou plus vers qui se tourner, demandent et surtout trouvent de l’aide.  Nous avons déjà 36 bénévoles et 46 bénéficiaires inscrits aujourd’hui sur l’ensemble du territoire concerné. Sur La Réole, nous comptons 26 bénévoles et 32 bénéficiaires. Les retours sont très positifs. Des liens se créent et finalement des mises en relations se font aussi en dehors de la plateforme quand la confiance et le lien social sont installés. Parfois même, ce sont les bénévoles qui proposent un service en amont : « je vais faire des courses, as-tu besoin de quelque chose ? ».

Pour s’assurer du bon démarrage de la plateforme, nous avons beaucoup communiqué sur cette plateforme via nos outils communaux mais également par téléphone. Nous nous attachons à garder un lien direct avec nos administrés, en appelant par exemple très régulièrement nos aînés de plus de 70 ans et à travers des visites de courtoisie que j’effectue chaque année en fin d’année. Aussi, l’animatrice dédiée, dépêchée par Bip Pop, anime le dispositif et fait le lien avec la collectivité et les agents. Cela permet à tous de s’approprier le dispositif, ce qui est indispensable pour son bon fonctionnement.

L’un des avantages de ce type de plateforme est d’avoir des données chiffrées que nous pouvons exploiter, et qui permettent d’identifier des problématiques. Par exemple, nous savons aujourd’hui que ce sont en majorité les femmes qui font appel à ce service. Nous devons comprendre pourquoi et lancer une réflexion sur le sujet. Les femmes sont elles plus isolées, ou quels sont les éventuels freins des hommes à utiliser ce type d’outil, par exemple.

Je recommande vivement l’utilisation de ce service qui fonctionne parfaitement, et dont nous sommes très satisfaits.

© Crédit photo : archives Jérôme JAMET